Etats généraux de l’enfance
La protection de l’enfance est incompatible avec une quelconque « police des familles »
Les organisations professionnelles ne participeront pas


"Le président de la République a choisi le jour anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant pour annoncer l’organisation d’États généraux de l’enfance en 2010.

A cette occasion, les plus hautes autorités de l’État démontrent une nouvelle fois, après la décision de suppression de l’institution de Défenseur des enfants, leur approche coercitive de la protection de l’enfance. En effet, l’objectif n°1 fixé aux d’États généraux de l’enfance est « d’améliorer la transmission de l’information préoccupante, prévue par la loi du 5 mars 2007, pour éviter que le nomadisme de certaines familles ne leur permette d’échapper au contrôle et à la surveillance des services sociaux ».
(...)"

Lire la suite du communiqué du SNMPMI du 24/11/2009

Lire le communiqué commun ANAS-SNMPMI-ONES du 14/2/2010


Navigation

Articles de la rubrique