Une loi de protection de l’enfant malheureusement entachée...


"Le parlement a adopté définitivement la nouvelle loi de protection de l’enfant, entérinant nombre de mesures destinées à améliorer le dispositif de protection de l’enfance, dans l’ensemble bien reçues par les milieux professionnels de la santé et de l’action sociale.

Mais ce texte reste entaché d’une faute majeure, en inscrivant et légitimant dans la loi l’usage des tests radiologiques osseux pour établir l’âge des mineurs isolés étrangers

(...)"

Lire en document joint le communiqué de la Société française pour la santé de l’Adolescent (SFSA), de la Société française de pédiatrie (SFP), du Syndicat national des médecins de protection maternelle et infantile (SNMPMI), de l’Association Nationale des Maisons des Adolescents (ANMDA), de l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) et de l’ONG Pédiatres du monde

Lire le point de vue publié le 12 janvier sur LeMonde.fr

Lire le texte de la loi sur Légifrance


Documents joints

Communiqué du 7 mars 2016
Communiqué du 7 mars 2016

Navigation

Articles de la rubrique