’’Prévention précoce, fondements théoriques et pièges démocratiques’’ un texte de la revue de service social publié au QUEBEC


"Prévention précoce, fondements théoriques et pièges démocratiques", tel est le titre d’un article publié en 2003 dans la Revue de Service Social du Québec par un groupe d’enseignants chercheurs en travail social. Les éléments d’analyse et de réflexion qui y sont abordés nous paraissent essentiels à faire connaitre dans la mesure ou ils recoupent beaucoup des questionnements actuels par exemple en matière de dépistage et prise en charge précoce des troubles de comportements infantiles ou d’actions sur la parentalité.
Résumé
Les fondements théoriques des programmes québécois de prévention précoce interrogent l’orientation normative des chercheurs et des intervenants ainsi que ses effets sur les pratiques démocratiques auprès des familles vivant des difficultés. Nous avançons l’hypothèse selon laquelle les présupposés normatifs des fondements théoriques de la prévention précoce alimentent un fantasme scientiste véhiculé principalement par l’écologie du développement  : contrôler l’évolution du développement des cycles de vie par une connaissance technique des schémas interactifs comportementaux. Des objectifs tels que la prévention de la reproduction intergénérationnelle des difficultés d’adaptation sociale chez les jeunes doivent être examinés dans une perspective critique afin de susciter un réel débat sur les fondements éthiques et les conséquences politiques de ces programmes. Ces conséquences sont décrites en ce qui regarde les mères, les jeunes, les pratiques des organismes communautaires, celles des institutions publiques et le contexte démocratique global.

vers le texte complet