Le SNMPMI invite à soutenir son appel au premier ministre pour l’application du Ségur de la santé aux médecins de PMI et de santé sexuelle

lundi 4 avril 2022
popularité : 5%

Le premier ministre a annoncé en février que les médecins de PMI et de santé sexuelle et ceux des EHPAD bénéficieraient de la transposition des mesures du Ségur de la santé (+517 euros en moyenne obtenue par les praticiens hospitaliers).

Nous venons de découvrir que les médecins des EHPAD se verraient attribuer 517 euros brut par mois alors que les médecins de PMI et de santé sexuelle ne toucheraient que 229 euros brut par mois, et cela sous la forme de primes pour les uns et les autres et non pas de traitement indiciaire (ce serait donc à la discrétion de l’employeur et ce ne serait pas pris en compte pour le calcul de la retraite).

Nous invitons tous les collègues médecins dans les départements et autres collectivités exerçant des missions de PMI, santé sexuelle, CéGIDD et CLAT, à soutenir notre appel au premier ministre en lui adressant le message qui figure ci-dessous à : premier-ministre@cab.pm.gouv.fr

A l’attention de Monsieur Jean CASTEX
Premier ministre

Monsieur le Premier ministre,

J’ai pris connaissance des projets de décret en application des mesures que vous avez annoncées lors de la conférence des métiers du social et du médico-social.

Les médecins territoriaux exerçant en PMI, en centres de santé sexuelle, en centres de lutte anti-tuberculeuse et en CEGIDD, se verraient attribuer une prime de revalorisation correspondant à 49 points d’indice majoré, soit 229,61 euros, alors que la mesure de revalorisation concernant les médecins coordonnateurs des EHPAD s’élèverait à 517 euros.

Cette disparité de traitement aura pour effet d’affaiblir encore l’attractivité pour l’exercice de médecin territorial à l’inverse de l’effet escompté. Ceci au moment-même où une récente étude de la DREES met en évidence la diminution rapide des effectifs de médecins de PMI (moins 5% par an entre 2016 et 2019 et moins 24% entre 2010 et 2019).

La présentation du décret relatif aux médecins coordonnateurs des EHPAD indique que la revalorisation qui leur est attribuée correspond à "l’augmentation moyenne obtenue par les praticiens hospitaliers" lors du Ségur de la santé.

Je vous demande instamment d’appliquer la même disposition aux médecins territoriaux exerçant en PMI, en centres de santé sexuelle, en centres de lutte anti-tuberculeuse et en CEGIDD, afin de les faire également bénéficier de la transposition des mesures du Ségur concernant les médecins et de favoriser une équité d’attractivité entre les situations des médecins exerçant dans ces divers champs des soins préventifs et curatifs.

De surcroît la modalité retenue d’une prime de revalorisation au lieu d’un complément de traitement indiciaire, concernant cette fois aussi bien les médecins territoriaux que ceux des EHPAD, renvoie l’application de la mesure à la discrétion des collectivités et ne garantit nullement une revalorisation équitablement attribuée à tous les médecins quelque soit leur territoire d’exercice. Je vous demande en conséquence, outre l’alignement du montant de cette revalorisation sur celui attribué aux médecins des EHPAD, une modalité d’attribution à tous sous la forme d’un CTI et non d’une prime.

En vous remerciant de votre attention pour cette demande, je vous prie d’accepter, Monsieur le Premier ministre, l’expression de ma haute considération.



Contact

SNMPMI

ATTENTION, nouvelle adresse :
4 avenue Richerand
75010 Paris

Courriel : contact@snmpmi.org
Téléphone : 01 40 23 04 10
Fax : 01 40 23 03 12